Allocation journalière d'accompagnement d'un proche en fin de vie

L'allocation journalière d'accompagnement d'une personne en fin de vie est attribuée au salarié ou au demandeur d'emploi en congé de solidarité familiale.

À quelles conditions ?

Pour toucher cette allocation, l'aidant doit être salarié ou avoir transformé son congé de soutien familial en activité à temps partiel.
Il est également impératif que l'accompagnement du proche malade se fasse à domicile (ou dans un établissement type EHPAD ou maison de retraite) et non à l'hôpital. Si ces conditions sont réunies, alors le proche aidant peut prétendre au versement de cette allocation.

Quelles démarches ?

Il vous faut une attestation de votre employeur précisant que vous êtes en congé de soutien familial et vous devez remplir également le formulaire de demande d'Allocation journalière d'accompagnement d'un proche en fin de vie.

Ces deux documents doivent être envoyés au Centre national des demandes d'allocations (CNAJAP), à l'adresse postale suivante :

Cnajap
Rue Marcel Brunet
BP 109
23014 GUÉRET Cedex

Pour quels droits ?

Si votre demande d'allocation est acceptée, vous percevrez une aide de 55,93 € par jour s'il s'agit d'un congé de soutien familial à plein temps. Si vous continuez d'exercer votre activité à temps partiel, l'aide est de 27,97€ par jour.

Le versement de l'allocation peut durer jusqu'à 21 jours maximum ou 42 jours si vous continuez d'exercer votre activité à temps partiel.

Bon à savoir

Plusieurs aidants de la même personne peuvent se partager la même allocation, il suffit qu'ils en fassent la demande soit pour des dates différentes, soit pour que son montant soit divisé entre les aidants.