Les coûts concrets liés à l’activité des aidants | AlloGaspard

Des investissements cachés : au-delà de l’investissement en temps, il existe de réelles dépenses pour l’aidant qui s’occupe d’une personne en situation de dépendance. En effet, aider un proche a un coût : physique et financier.

Accompagner un proche : du temps en moins pour soi

Être aidant proche, c’est prêter assistance à un membre de sa famille ou à un ami en perte d’autonomie. Concrètement, qu’est-ce que cela implique ?
Un engagement à assurer plusieurs tâches de la vie de son proche de manière fréquente.
Mais aussi, un investissement temporel : le temps que je passe avec mon père âgé, c’est du temps que je ne passe pas avec le reste de ma famille/mes enfants etc. Pour autant, être aidant c’est aussi bénéficier de plus de moments privilégiés en compagnie de son proche aidé et pour beaucoup, ces moments-là ont une valeur inestimable.

Des dépenses supplémentaires pour l’aidant

Souvent, les petites retraites de nos proches ne sont pas en mesure de couvrir tous les frais associés aux soins ou au confort de nos proches. Cependant, il existe des aides financières mises en place par l’Etat pour venir en aide aux personnes âgées dans cette situation. L’APA (Aide aux Personnes Âgées) par exemple est une allocation dédiée aux personnes âgées de 60 ans et plus en perte d’autonomie. Le droit au répit de l’aidant est également une source de soulagement financier auquel l’aidant a accès dans l’année.