Les EHPAD confrontés à une crise majeure, quelles solutions ?

En janvier 2018, un nouveau mouvement a surpris de par son caractère inédit et son ampleur. Syndicats, associations au service des personnes âgées et associations de retraités ont appelé à la manifestation pour dénoncer les conditions de travail dans les EHPAD.

Quelques chiffres

En France, on recense 7 200 Établissements d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes, ou EHPAD, pour près de 400 000 salariés. Avec 1,5 millions de personnes âgées de plus de 85 ans, notre pays compte plus de 600 000 personnes qui vivent dans ces établissements.

Bon à savoir : Les organismes en charge des statistiques1 estiment à 5 millions le nombre de Français de plus de 85 ans en 2030, c’est d’autant plus de personnes qui sont amenées à vivre dans des EHPAD.

Une étude du CNSA2 datant de 2016, réalisée sur un échantillon de 6 908 EHPAD, révèle que le coût médian d’un tel établissement est de 1 949€ par mois. Cette étude nous apprend également qu’il existe de fortes disparités de prix entre les zones urbaines et non-urbaines. Ainsi, le coût d’un EHPAD en région parisienne peut atteindre jusqu’à 3 154€ par mois. La localité, l’ancienneté de l’établissement et le statut juridique de l’EHPAD peuvent également influer sur le coût final.

Des difficultés qui suscitent différentes interrogations

Depuis quelques mois, les personnels médicaux employés dans les EHPAD tirent la sonnette d’alarme. En effet: pénurie de personnel, déshumanisation des soins, manque de place ; les accusations avancées sont lourdes. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter l’article suivant: http://bonne-assurance.com/prevoyance/actualites/2018/03/09/la-crise-des-ehpad/.

Suite aux manifestations de janvier, de nombreuses enquêtes ont été menées et diffusées. Une lettre a été adressée directement au président par une association de services aux personnes âgées pour dénoncer le manque de moyens. Et ce, bien que le budget de l’Etat, dédiés à l’accompagnement des personnes âgées, ait doublé depuis 10 ans (de 5 milliards en 2008 à 10 milliards en 2018).

La revendication la plus importante du mouvement est l’augmentation du ratio agent par résident (actuellement de 0,6%). Derrière cette revendication, se cache un problème bien plus inquiétant. En effet, certains membres du personnel se sentent coupables de « maltraitance » envers les personnes âgées dont ils sont responsables. Par manque de moyens et de temps, ils sont incapables de rester à l’écoute ou d’organiser quelconque sortie. À tel point que pour gagner du temps, certaines personnes âgées encore capables de marcher, sont volontairement placées en fauteuil.

Tout cela, fait naître auprès des professionnels un sentiment de honte de ne pas proposer les soins adéquats.

Celle-ci ne se limite pas qu’aux professionnels, mais également aux proches qui se sentent coupables d’abandonner une personne dépendante dans de tels établissements en crise. D’autant que ces établissements représentent un coût non-négligeable et qu’il est primordial d’y trouver un service à la hauteur, avec une qualité de soins adéquat.

De nouvelles solutions envisagées

Agnès Buzyn, ministre de la Santé, s’est récemment exprimé sur le sujet : une modification du plan de financement des EHPAD initié en 2017 est prévue et devrait prendre 7 ans, avec une hausse du budget consacré de 430 millions d’euros et d’un suivi dédié pour certains établissements dans le besoin. De la même manière, le personnel sera soumis à une étude de la qualité de vie au travail pour mieux déterminer les besoins.

À cela s’additionnent les mesures du Plan de Financement de la Sécurité Sociale de 2018, qui prévoit près de 100 millions d’euros supplémentaires dédiés aux infrastructures et quelques 10 millions d’euros pour de nouvelles créations de postes.

Enfin, la ministre de la Santé met en exergue la nécessité d’agir directement auprès des aidants, qui sont indispensables à l’accompagnement des proches.

Le 15 mars, les syndicats et associations prévoient une nouvelle manifestation nationale contre les conditions de vie en EHPAD.