Pourquoi s’intéresser aux gérontechnologies ? | AlloGaspard

Les nouvelles technologies axées sénior

Ce terme désigne une discipline qui vise à concevoir des produits et services destinés aux besoins des personnes âgées. Il s’agit de dispositions de santé publique puisqu’elles sont intrinsèquement liées au bien-être de nos aînés. En poursuivant les recherches dans ce domaine, nous pouvons activement contribuer à trouver des solutions innovantes pour augmenter la période d’activité des personnes âgées.

La silver economy concerne les personnes âgées, mais pas seulement

Les gérontotechnologies ont pour but d’accompagner une personne en perte d’autonomie ainsi que ses aidants. En effet, grâce à une bonne définition initiale des besoins du sénior, de son appétence pour la technologie et de son niveau d’autonomie; il est possible de trouver des solutions optimales pour maintenir la personne âgée au même niveau d’autonomie et de soulager ainsi ses aidants.

Développer la domotique – ou l’habitat intelligent – pour centraliser tous les systèmes d’un logis est essentiel pour les personnes âgées, de même que de les équiper en objets connectés. Smartphones, tablettes et montres connectées : des outils qui représentent de réelles solutions en matière de prévention tout en garantissant le maintien du lien social ainsi qu’un véritable accompagnement de la dépendance. Des objets qui ont aussi vocation à la soulager l’aidant de la charge mentale qu’il peut ressentir vis-à-vis de son proche ou parent dépendant.

La charge mentale ressentie par l’aidant

Il a été reconnu depuis plusieurs années que l’accompagnement d’un aidant pouvait donner lieu à une charge psychologique importante. Toutefois, il est difficile de la mesurer de l’extérieur. Lorsqu’on est aidant, on dispose d’une « charge objective » relative aux tâches que l’on effectue pour son proche. Parallèlement, on est aussi confronté à une « charge subjective » qui se rapporte à notre ressenti en tant qu’aidant à l’épreuve de ces tâches régulières. Toutes les conséquences de l’aide sur sa vie de famille, ses loisirs etc. vont avoir un impact direct sur la qualité de vie et la santé physique et mentale de l’aidant. Pour faire face, il est essentiel que l’aidant soit suffisamment entouré par un réseau de soutien (« cafés des aidants », associations, thérapie…) en dépit duquel peut survenir des états dépressifs, une grande fatigue autres maux.

Les gérontechnologies pour relayer l’aidant et limiter le stress

L’aide apportée est source de stress puisque près de trois quarts des aidants ressentent une « charge lourde » et 40% d’entres eux se sentent « dépressifs ».
De plus, la moitié de ceux qui ressentent une « charge moyenne » déclarent se sentir « anxieux, surmenés et stressés. La santé des aidants est donc un problème réel.

Pour remédier à cette situation, des solutions existent : l’adaptation et l’aménagement du logement au niveau d’autonomie du sénior, les dispositifs électroniques veillant à la bonne santé des personnes âgées (montres de géolocalisation etc), vacances destinées au séniors ou encore dispositifs de télécommunication adaptés aux besoins des aidant.
Toutes ces solutions sont en développement, chaque fois plus proches des personnes âgées, fournissant ainsi le répit nécessaire à la santé de l’aidant. Ces technologies sont un moyen pour l’aidant de profiter des bons moments avec les personnes aidées et de relayer les petits tâches quotidiennes aux machines efficaces en la matière.

Le mot de la fin : « Design for old is design for all » (Concevoir pour les personnes âgées, c’est concevoir pour tous).

Sources : Etudes et résultats – DREES #799 (mars 2012) « Aider un proche à domicile : charge ressentie ».